Carocim"CALEPINAGE"
CRÉER
SON PROJET
Carocim"CALEPINAGE" CRÉER SON PROJET

Savoir faire

Les carreaux de ciment sont constitués d’une succession de couches de mortiers fins de ciment Portland, c’est à dire de mélanges de sables, de ciment et, pour le décor, d’oxydes métalliques colorés.

Après une réaction chimique d’hydratation, le ciment devient très solide et très dur, presque aussi dur que les roches dont on est parti pour l’obtenir. La technique de fabrication du carreau en ciment repose sur ces données. Le moule utilisé comporte une pièce d’acier rectifiée plane sur laquelle vient s’adapter un cadre d’acier lourd qui s’ouvre et se ferme par un dispositif de serrage, l’ensemble pesant près de 15 Kg. Sur la plaque de fond du moule, préalablement graissée, on coule, à l’aide d’une cueillere ou d’un entonnoir, un mortier fin gâché, sur une épaisseur de quelques millimètres. On utilise du ciment blanc et de la poudre de marbre blanc colorés par des oxydes métalliques en poudre. Cette pâte est coulée liquide afin d’éviter bulles et défauts.

Lorsque l’on veut réaliser les décors, on place au préalable dans le moule un diviseur. C’est une sorte de pochoir constitué de cloisons verticales qui séparent le plan en autant de cases qu’il y aura de motifs ou de couleurs à couler. Il était réalisé autrefois en bronze de fonderie. En raison du coût élevé, on utilise maintenant des lames de laiton soudées à l’étain. On coule chacune des couleurs dans les alvéoles correspondantes.Le diviseur et le moule doivent être finement ajustés, afin d’éviter les bavures d’une couleur sur l’autre. Après que toutes les couleurs ont été versées, on retire délicatement le diviseur. Ensuite, on saupoudre, toujours à l’envers, ce mortier de ciment blanc qui constituera la surface du carreau, avec un mélange de ciment sec et de sable tamisé. Ceci permet de figer cette couche. On constitue ensuite la couche de structure, à l’aide d’un mortier plus grossier de ciment gris et de sable, gâchés avec le moins d’eau possible. Le tampon est introduit dans le moule (il porte souvent la marque de fabrique) et l’on place le tout sous une presse. La compression évacue l’eau excédentaire de la couche décorative qui reflue vers la couche de structure. Après avoir relâché la pression, reste à démouler le carreau qui n’a pas encore fait prise : il est fragile et malléable et il faut le décoller délicatement. Il est posé sur tranche dans des casiers, repose quelques heures puis subit le trempage. C’est le moment où le ciment va s’hydrater. Les casiers sont égouttés, ensuite les carreaux sont entreposés pour sécher au minimum 1 mois avant utilisation.

Carocim